Dienstag, 8. Dezember 2015

Un jour pour ne pas consommer

08.12.2015

Idées en vrac…

Dans un peu moins de trois semaines, ce sera l’heure de faire les comptes. Pour l’instant, c’est celle où je me pose des questions. La plus importante : qu’est-ce que je vais offrir à Noël ? La vraie bonne mauvaise idée, c’est d’aller faire ses achats dans les magasins. Folie et chaos. Mais où les gens trouvent-ils la force de supporter cela ? J’ai testé.

Je suis arrivée dans un grand magasin de la grande ville. J’ai cherché le département jouets. C'est un tout petit panneau écrit blanc sur noir qui m’a indiqué le 3ème étage. Ensuite, j’ai cherché les escaliers… les seuls que j’ai trouvés sont ceux au centre du magasin, mécaniques. Je ne sais pas où ils ont cachés les vrais escaliers. Première bataille : faire comprendre à ceux qui se mettent sur la gauche et n’avancent pas qu’il faut bouger son derrière pour laisser passer les sportifs… enfin ceux qui souhaitent utiliser les muscles dont la nature les a pourvus.
Trois escaliers mécaniques et 10 gros culs mis de côté plus tard, effarement. Le département des jouets s’offre à mes mirettes. Un désastre. Il y a foule. Les vendeuses assaillies par des clients fébriles ne savent plus où donner de la tête. Les allées entre les rayons surchargés ne peuvent laisser passer deux personnes que ce soit de front ou de profil. Enfin, après plusieurs déviations, retours, « excusez-moi » je tombe sur le produit cherché. Un coup de massue. Un prix inabordable pour le commun des mortels dont je fais partie. Une chose me frappe alors : les clients ci-présents, ont-ils vraiment assez pour payer ces cartons de jouets, de jeux, ces peluches ? D’où vient toute cette richesse ? Pourquoi doit-on se laisser embarquer dans cette folie consommatrice ?

Je fuis le département jouet, cherche à nouveau les escaliers, les vrais… tombe sur un département où règne le calme, celui des produits pour animaux. N’ont-ils eux aucun droit à notre considération pour les fêtes de Noël ? Ça y’est la folie consommatrice me reprend. 

Comment sortir de ce cercle infernal ? Tous les ans le même cirque, la même rengaine. Nos enfants sont encore assez petits. Comprendraient-ils si on leur parlait de gaspillage des ressources ? Si on leur disait que le Père Noël est inquiet pour la santé de notre Planète ? Est-ce que je ne pourrais pas remplacer une boîte de Lego Elfes par une promenade dans la forêt pour essayer de découvrir les traces et le somptueux travail de ces êtres si mystérieux ? Mon fils me croirait-il, si je lui disais qu’à cause des avions, des voitures et de tous les véhicules qu’il admire, nous mettons un peu plus chaque jour le système respiratoire de la Terre en danger ? Comment réagirait ma fille à l’annonce d’un 7ème continent en plastique se déplaçant sur l'océan ?


Les accords COP 21 seront-ils encore une souris sortie d’une montagne ? Du vent, quoi ?


Keine Kommentare: